Dernières mises à jour

Se connecter

mercredi, 09 août 2017 09:24

Semovente M 41M da 90/53

Ecrit par 
Semovente da 90/53 et L 40 portamunizioni. Semovente da 90/53 et L 40 portamunizioni. collection Luca Massacci

Malgré la redoutable efficacité du canon dont il était équipé, le semovente da 90/53 fut limité par la puissance insuffisante de son moteur et ses faiblesses mécaniques, la caisse sur laquelle il était monté n'ayant pas été conçue pour supporter son poids.

Le besoin d'un chasseur de char

La nécessité de disposer d'un canon automoteur antichar de grande puissance se fit immédiatement sentir sur le front russe, où les canons de 47/32 se révélèrent incapables d'affronter les chars moyens de l'Armée Rouge. Ayant à disposition l'excellent canon Ansaldo de 90/53, l'Esercito pensa alors réaliser un semovente en installant cette pièce sur la caisse du char moyen M 14/41.

Maquette en bois du cannone anticarro présentée en novembre 1941. La configuration générale sera celle retenue pour le semovente.

Bien que la firme Ansaldo ne reçut le cahier des charges du nouveau véhicule que le 29 décembre 1941, les ingénieurs de la société avaient déjà commencé à travailler sur ce projet dès le début de l'automne, et une maquette en bois d'un véhicule désigné simplement cannone anticarro était déjà finalisée en novembre. Le projet définitif fut approuvé le 27 janvier 1942 et un modèle en bois du canon et de son affût fut installé sur une caisse de M 14/41 modifiée (désignée M 41M) pour être présenté au général Cavallero.

Modèle en bois échelle 1 du canon de 90/53 installé sur une caisse M 41M à l'usine Ansaldo-Fossati.
Prototype du semovente M 41M équipé d'un modèle en bois du canon. Le prototype équipé d'un canon en bois présenté au général Cavallero.

Même si le prototype du semovente était prêt à entreprendre ses essais le 5 mars 1942, l'Esercito avait passé une commande pour 30 exemplaires dès le 17 janvier.

Le prototype prêt à débuter ses essais de tir à Gênes le 5 mars 1942. Remarquez le masque de canon aux dimensions réduites.
(crédits photo : Storia Militare)
L'un des premiers exemplaires testé par l'Ispettorato della Motorizzazione.

Description technique

La réalisation du semovente da 90/53 reposait sur un ensemble de compromis visant à associer deux matériels préexistant, à savoir le canon antiaérien de 90/53 et le char moyen M 14/14.

Semovente da 90/53 immatriculé RE 5810 devant l'usine Ansaldo-Fossati. Semovente da 90/53 à l'usine Ansaldo-Fossati en avril 1942. Remarquez la modification du garde-boue qui est plus enveloppant au niveau de la roue tendeuse.
(crédits photo : Archivio Fiat via Carlo Pecchi)
Vue de dessus d'un semovente da 90/53 dans la cour de l'usine Ansaldo-Fossati en avril 1942. Le disque blanc sur le masque de canon servait à l'identification aérienne.
(crédits photo : Archivio Fiat via Carlo Pecchi)

Du canon de 90/53 mod.41, seul l'ensemble mobile fut conservé. Il fallut donc concevoir un nouveau berceau, un nouvel affût et un nouveau système de pointage. Le secteur de tir en direction couvrait 90° et le pointage en hauteur de -5° à +19°.

Le bouclier servant à la protection des servants, de dimensions réduites sur le prototype, fut agrandi sur le modèle de série, permettant d'installer le poste radio Marelli RF 1 CA sur la gauche. Bien que les servants ne bénéficiaient que d'une protection partielle, la portée maximale de la pièce, qui atteignait 14 km, les mettait à l'abri des tirs d'armes automatiques.

Semovente da 90/53 à l'usine Ansaldo-Fossati. Remarquez la chaise de route du canon rabattue sur l'avant. Détail de la culasse et de la disposition des sièges des servants. Vue arrière montrant la disposition du poste RF 1 CA sur la gauche du bouclier.
(crédits photo : Fondazione Ansaldo)

Quant à la caisse du M 14/41, elle fut elle aussi largement modifiée. Étant donné la longueur de la bouche de feu, la seule solution était de l'installer à l'arrière de la caisse, qu'il fallut allonger de 17 cm. La suspension fut déplacée vers l'arrière pour assurer une meilleure répartition des masses. Le moteur, qui se trouvait à l'arrière sur le char, fut installé au centre du véhicule pour laisser la place au canon. La vitesse théorique maximale de 35 km/h sur route ne fut jamais atteinte, car le moteur risquait la surchauffe lorsque le blindé dépassait les 20-25 km/h.

Vue frontale du semovente da 90/53 montrant la disposition de l'équipage.

L'autre carence de ce semovente était sa faible capacité d'emport en munitions (seulement 8 coups logés à l'extrême arrière de la caisse). Pour y palier, chaque semovente était accompagné par un carro L 40 portamunizioni d'une capacité de 26 obus tractant une remorque porte-munitions réalisée par Viberti, qui embarquait 40 obus. Les deux servants voyageaient sur le L 40 portamunizioni qui était armé d'une mitrailleuse Breda mod.38 de 8 mm pour la défense rapprochée.

Vue arrière du semovente da 90/53 montrant la disposition des munitions.
(crédits photo : AUSSME via Filippo Cappellano)
L 40 portamunizioni armé d'une mitrailleuse Breda mod.38.
Prototype du L 40 portamunizioni tractant la remorque porte-munitions réalisée par Viberti. L 40 portamunizioni lors d'un entraînement sur le polygone de Nettuno à l'été 1942.
La remorque Viberti pouvait transporter 40 obus de 90 mm.

À l'épreuve du feu en Sicile

Les trente exemplaires commandés, immatriculés RE 5799 à 5829, furent livrés en avril 1942. Sur ce total, vingt-quatre équipèrent le 10° rgpt.art.cc. composé des CLXI, CLXII et CLXIII gr. constitués auprès des dépôts des , et 15° rgt.art.CA. Chaque groupe comprenait huit semoventi, huit L 40 porte-munitions avec leurs remorques et quatre carri comando sur caisse M 41. L'entraînement des équipages fut effectué sur le polygone de Nettuno à partir de mai 1942. Cette période fut mise à profit pour apporter quelques modifications de détail aux semoventi qui furent déclarés opérationnels le 16 août 1942.

Les six premiers exemplaires du semovente da 90/53 à l'usine Ansaldo-Fossati en avril 1942.
Semoventi da 90/53 à l'entraînement sur le polygone de Nettuno. Artilleurs posant devant un semovente da 90/53.

Bien qu'initialement destiné au front russe, le 10° rgpt.art.cc. fut finalement affecté à la 6a A. en Sicile du fait de la faible vitesse des semoventi et de leur faiblesse mécanique. L'unité arriva sur l'île le 17 décembre 1942, aux ordres du colonel Ugo Bedogni, et fut basée à Canicattì.

Semovente da 90/53 du 10° rgpt.art.cc. en Sicile. Le trèfle à quatre feuilles peint sur le bouclier permet de l'identifier comme appartenant au CLXI gr. Colonne de semoventi da 90/53 en Sicile.
Vue frontale de l'exemplaire immatriculé RE 5824 en Sicile. Semovente da 90/53 et L 40 portamunizioni présentés à Victor-Emmanuel III lors de sa visite en Sicile durant l'hiver 1942-1943. Remarquez le bouclier ajouté sur le support de la Breda mod.38.

À la suite du débarquement allié en Sicile le 10 juillet 1943, le CLXI gr. fut envoyé en renfort à la 207a Div. Costiera avec laquelle il tint tête aux unités de la 3rd Infantry Division américaine pendant deux jours sur la route Licata-Canicattì. Il mit hors de combat neuf chars Sherman dont le M4A1 « Hannibal » du captain Norris H. Perkins pour la perte de trois semoventi. Le 13 juillet, les CLXIII puis CLXII gr. furent envoyés dans le secteur de Portella Recattivo, mais le combat tourna au désastre pour les Italiens qui perdirent quatorze semoventi sur seize, entre les tirs ennemis et les problèmes mécaniques. Au 16 juillet, la 207a Div. Costiera ne comptait plus que quatre exemplaires opérationnels. Le CLXII gr., placé le 23 juillet sous les ordres de la Div.ftr. Aosta, détacha une de ses batteries à la 15. Panzergrenadier-Division. Le 18 août, deux des trois derniers semoventi opérationnels, après avoir tiré leurs derniers obus dans le secteur de Troina, gagnèrent Messine où ils furent abandonnés. Décoré de la MAVM et cité au bulletin de guerre du 24 juillet 1943, le 10° rgpt.art.cc. fut dissous le 31 juillet. Quatre semoventi auraient été capturés par les Alliés, dont un, immatriculé RE 5825, fut conservé à Aberdeen avant d'être transféré au musée de l'artillerie de Fort Sill, dans l'Oklahoma, en 2010.

Soldats américains inspectant un semovente da 90/53 du CLXI gr. en Sicile le 22 juillet 1943. Semovente da 90/53 saboté en Sicile en juillet-août 1943.
(crédits photo : Hulton Archive)
L'exemplaire RE 5825 capturé par les Américains et aujourd'hui exposé à Fort Sill. La photo a été prise en septembre 1943.
(crédits photo : US NARA)
Le semovente da 90/53 conservé au musée de l'artillerie de Fort Sill est le seul qui nous soit parvenu.

Les six exemplaires de réserve restés à Nettuno furent capturés par les Allemands après l'armistice du 8 septembre 1943. Rebaptisés Selbfahrlafette 90/53 801(i), ils ne furent vraisemblablement pas utilisés par leurs nouveaux propriétaires.

Semovente da 90/53 arborant une Balkenkreuz sur un convoi ferroviaire à Rome en mars 1944.
Fiche technique
Longueur 5080 mm
Largeur 2280 mm
Hauteur 2300 mm
Garde au sol 410 mm
Poids en ordre de combat 15 700 kg
Équipage 2 (+2 servants sur L 40 portamunizioni)
Moteur SPA 15T Diesel 8 cylindres de 11 980 cm3, développant 145 ch à 1900 tr/min
Vitesse maximale 25 km/h sur route
10 km/h en tout terrain
Autonomie 150 km sur route
90 km en tout terrain
Emport en carburant 182 L
Protection 6 à 30 mm
Armement 1 canon de 90/53 (8 coups)
Plan 4 vues d'un semovente da 90/53.
(crédits : Rodolfo Ciuffoletti)
Profil et vue de dessus d'un L 40 portamunizioni.
(crédits : Rodolfo Ciuffoletti)
Plan 4 vues de la remorque porte-munitions Viberti.
(crédits : Rodolfo Ciuffoletti)
Semovente da 90/53 du 10° rgpt.art.cc. en Sicile.
(crédits : Ruggero Calò)
Sources :
  • Gli Autoveicoli da combattimento dell’Esercito Italiano, Volume secondo (1940-1945), Nicola Pignato & Filippo Cappellano, Stato Maggiore dell’Esercito, Ufficio Storico, 2002
  • La Meccanizzazione dell’Esercito fino al 1943, Lucio Ceva & Andrea Curami, Stato Maggiore dell’Esercito, Ufficio Storico, 1994
  • Mezzi dell'Esercito Italiano 1935-45, Ugo Barlozzetti & Alberto Pirella, Editoriale Olimpia, 1986
  • Italian armoured vehicles 1940-1943 : A pictorial history, Luca Massacci, Roadrunner, 2013
  • I mezzi blindo-corazzati italiani 1923-1943, Storia Militare, Nicola Pignato, 2005
  • Corazzati Italiani 1939-1945, War Set n°10, Nico Sgarlato, 2006
  • Veicoli da combattimento dell'esercito italiano dal 1939 al 1945, Cesare Falessi & Benedetto Pafi, Intyrama books, 1976
  • Motoriii !!!, Le truppe corazzate italiane 1919/1994, Nicola Pignato, GMT, 1995
  • Carro M, Carri medi M11/39, M13/40, M14/41, M15/42, Semoventi e altri derivati, Volume primo, Andrea Tallillo, Antonio Tallillo & Daniele Guglielmi, GMT, 2010
  • Carro M, Carri medi M11/39, M13/40, M14/41, M15/42, Semoventi e altri derivati, Volume secondo, Andrea Tallillo, Antonio Tallillo & Daniele Guglielmi, GMT, 2012
  • Carro L 6, Carri leggeri, semoventi, derivati, Andrea Tallillo, Antonio Tallillo & Daniele Guglielmi, GMT, 2007
  • Italian armour in German service 1943-1945, Daniele Guglielmi, Mattioli 1885, 2005
  • Italian artillery of WWII, Enrico Finazzer & Ralph A. Riccio, MMP Books, 2015
  • Armi portatili, artiglierie e semoventi del Regio Esercito italiano 1900-1943, Giulio Benussi, Intergest, 1975
  • Andare contro i carri armati, L'evoluzione della difesa controcarro nell'esercito italiano dal 1918 al 1945, Filippo Cappellano & Nicola Pignato, Gaspari editore, 2007
  • Il semovente italiano da 90/53, Nicola Pignato, Storia Militare n°50, 1997
  • Semovente 90 da 53: History and action in Sicily, Adam Geibel, Critical Hit magazine Vol.4 No.2
Pour reproduire ce véhicule :
FabricantÉchelleRéférence et désignationGalerie
MR Panzer 1/72 72010 Semovente Ansaldo 90/53 Maquette d'Aymeric Lopez
Brach Models 1/72 BM 7219 Semovente da 90/53 su scafo M41 -
CRI.EL Model 1/35 R033 Semovente da 90/53 su scafo M14/41 -
Historica Production 1/35 1017 Semovente da 90/53 M41 -
Brach Models 1/35 BM 138 Semovente da 90/53 su scafo M41 -

Réagissez à cet article
Re: Semovente M 41M da 90/53 -- nox
Sunday, 22 October 2017 10:52
s-l16010.jpg
Tiger I "1" de la Schwere PanzerKompanie Meyer près d'Anzio
A noter la croix de la baltique sur l'avant et le Semovente da 90/53 en arrière plan qui doit faire partie des 6 survivants saisis par les allemands après l'armistice.
_5710.jpg
s-l16021.jpg

Lu 1259 fois Dernière modification le mercredi, 09 août 2017 09:36
More in this category: « Semovente L 40 da 47/32