Dernières mises à jour

Se connecter

Regia Aeronautica»Appareils»Avions d'attaque au sol»Reggiane Re.2002 Ariete II
dimanche, 13 janvier 2013 11:23

Reggiane Re.2002 Ariete II

Ecrit par 
Reggiane Re.2002 de la 239a sq., 102° Gr. sur le terrain de Tarquinia le 19 juin 1943. Reggiane Re.2002 de la 239a sq., 102° Gr. sur le terrain de Tarquinia le 19 juin 1943.

Développement et production

Avec l'annulation de la commande de 12 Re.2000 en avril 1940, qui fut remplacée par une commande portant sur un seul exemplaire, Reggiane chercha à revaloriser son offre en développant un appareil doté d'un moteur plus puissant. Le choix du constructeur se porta sur le Piaggio P.XIX RC45 Turbine B radial développant 1160 ch et refroidi par air, le rendant moins vulnérable aux coups de la DCA que le DB601 du Reggiane 2001 refroidi par eau. L’ingénieur Roberto de Longhi saisit l'opportunité qui s'offrait à lui et monta ce moteur sur un Re.2000, donnant ainsi naissance au prototype du Re.2002, immatriculé MM.454. Il se différenciait du Re.2000 par son capot plus étiré et mieux profilé grâce à l'allongement de l'arbre moteur. Mario de Bernardi effectua le premier vol sur cet appareil en octobre 1940 depuis le terrain de Reggio Emilia. Le ministère de l'air se montra intéressé par le nouvel appareil, dont les performances étaient similaires à celles du Re.2001, mais qui avait l'avantage d'être propulsé par un moteur produit en Italie. Dès le départ, l'appareil fut pensé aussi bien pour des missions de chasse que d’attaque au sol.

De nombreuses difficultés furent rencontrées durant les essais à Reggio Emilia, toutes dûes au moteur qui était en cours de mise au point chez Piaggio. En décembre 1940, le programme d'essais fut interrompu en attendant que Piaggio expédie un nouveau moteur, qui arriva à Reggio Emilia en janvier 1941.Le temps de le monter sur le prototype, les essais purent reprendre mi-février. Le 24 mars 1941, l'appareil fut envoyé à Guidonia pour les essais d'évaluation. Bien qu'il atteignit la même vitesse que le Re.2001, son moteur n'inspirait toujours pas confiance, causant de fréquentes interruptions des tests. En revanche, les caractéristiques de l'appareil furent jugées très satisfaisantes, si bien que le ministère de l’air passa commande pour 200 exemplaires le 10 septembre 1941. Le choix de spécialiser l'avion dans un rôle d'attaque au sol imposa de sacrifier quelques peu ses caractéristiques, la vitesse de pointe passant de 550 à 530 km/h.

Vue de l'intrados du prototype MM.4545 à l'usine Reggiane le 18 décembre 1940. L'aile est identique à celle du Reggiane 2000. Détails du train d'atterrissage et de l'échappement du prototype MM.454 le 18 décembre 1940. Le prototype MM.454 le 19 avril 1941 à Reggio Emilia, après son retour de Guidonia.
Trois photos du prototype MM.454 prises le 19 avril 1940 sur le terrain de Reggio Emilia.

En août 1941 débuta la construction d'un nouveau prototype de l'appareil, dans sa version définitive. Il s'agissait du MM.7309, qui fut aussi le premier appareil de série. Il se différenciait du MM.454 par le retour à un capot moteur plus proche de celui du Re.2000, sans bossages, et à un arbre moteur plus court, son allongement provoquant des vibrations. La canopée fut également modifiée et prolongée par un carénage aveugle sur l'arrière, la structure de l'aile passa de cinq à quatre longerons, la casserolle d'hélice fut agrandie, l'hélice changée et la roulette de queue devint fixe. L'appareil, construit rapidement, dut attendre son moteur dont la mise au point s'éternisait. Finalement, le premier vol intervint le 18 mai 1942, avec Tullio de Prato aux commandes. Le pilotage se révéla délicat à cause d'un mauvais centrage de l'appareil, dû au déplacement du groupe moteur. Des modifications furent donc apportées et, après 17 vols d'essai à Reggio Emilia, le MM.7309 fut transféré à Guidonia le 20 juillet 1942.

Le premier appareil de série immatriculé MM.7309, qui servit de prototype définitif au Reggiane 2002, photographié devant l'usine Reggiane de Reggio Emilia en mai 1942.

Le Reggiane 2002 hérita officiellement du surnom d'Ariete II. En décembre 1942, Reggiane reçut une nouvelle commande portant sur 200 exemplaires en remplacement d'autant de Re.2003. Le 11 mars 1943, l'usine Caproni de Taliedo reçut à son tour une commande pour 300 appareils. Les premiers Re.2002 ne furent livrés à la Regia Aeronautica qu’en janvier 1943 et n’entrèrent en service qu’en juin. De mai 1942 au 8 septembre 1943, Reggiane construisit 140 exemplaires du Re.2002 (MM.7309 à 7408 et 8644 à 8683), le 140ème effectuant son premier vol le 8 septembre à 16h40. Au moment de l'armistice, aucun appareil n'était encore sorti des chaînes d'assemblage de Caproni Taliedo.

Essai statique de résistance sur une aile de Re.2002 en avril 1943. Détail de l'avant du fuselage d'un Re.2002 en construction. Chaîne d'assemblage des Re.2002 à l'usine Reggiane.

Description technique

Le Reggiane Re.2002 était un appareil d’attaque au sol monomoteur monoplan à aile basse, à structure métallique. L’aile semi-elliptique, identique à celle du Reggiane 2001 mais sans les radiateurs, comportait quatres longerons réalisés en Alclad (duralumin revêtu d’aluminium pour augmenter la résistance à la corrosion). La structure du fuselage était en duralumin, tout comme le revêtement de l’ensemble de l’appareil, mises à part les parties mobiles entoilées.

Coupe longitudinale du fuselage du Re.2002. Re.2002 en cours de restauration au 10° RMV de Lecce.
(crédits photo : ilVolo.it)
Vue frontale d'un Re.2002.

Le moteur radial à 14 cylindres Piaggio P.XIX RC45 Turbine B développant 1100 ch au décollage entraînait une hélice métallique tripale Piaggio P.2001 M de 3,1 m de diamètre à pas variable. Pour augmenter le flux d'air entrant dans le carburateur en profitant du sens de rotation de l'hélice, sa prise d'air était incliné de 4° vers la droite. Le carburant était stocké dans trois réservoirs en tôle de duralumin : un de 124 litres dans le fuselage, derrière le pilote, et deux (265 litres et 204 litres) dans la section centrale de l’aile.

Moteur Piaggio P.XIX RC.45 sur un appareil en cours de montage. Moteur Piaggio P.XIX RC.45 du Re.2002 restauré par le 10° RMV.
(crédits photo : ilVolo.it)

La canopée s’ouvrait en basculant sur la droite. L’appareil disposait d’un poste radio émetteur-récepteur. L’alimentation électrique générale en 12 V était assurée par quatre batteries Tudor. Le train d’atterrissage rétractable vers l’arrière pivotait sur son axe de manière à ce que les roues soient logées à l’horizontal dans l’aile. La roulette de queue était fixe sur les appareils de série, contrairement au prototype.

La canopée ouverte laisse voire le rétroviseur au sommet du pare-brise. Dessin du cockpit montrant le tableau de bord.

L’armement se composait de deux mitrailleuses de 12,7 mm synchronisées, montées sur le capot et tirant à travers le disque d’hélice. L’arme de droite était approvisionnées à 450 coups et celle de gauche à 390 coups. Les deux armes de 7,7 mm logées dans les ailes étaient alimentées à 290 coups pour celle de droite et 350 coups pour celle de gauche. L’avion était équipé de trois râteliers à bombes, un ventral et un sous chaque aile. Le râtelier ventral pouvait emporter une bombe d'une masse allant de 250 kg à 630 kg, et les râteliers d'aile une bombe de 50 à 160 kg chacun, 4 bombes M de 15 kg ou 7 bombes Mtr.OF de 12 kg. Des essais furent menés en juillet-août 1943 à la Scuola Aerosiluranti de Gorizia avec une torpille de 450 mm et de 2,8 m de long sous le fuselage, mais cette arme ne fut jamais employée opérationnellement.

Mitrailleuse Breda SAFAT de 7,7 mm installée dans la voilure d'un Re.2002 en construction. Quatre bombes M de 15 kg sous l'aile d'un Re.2002 du 101° Gr. le 8 juin 1943.

Reggiane Re.2002 bis

En juillet 1943, l’aile utilisés pour les essais statiques du Reggiane 2005 fut montée sur le Re.2002 MM.7327, qui devint ainsi le seul représentant du type Re.2002 bis. La principale modification apportée par ce changement d’aile résidait dans le mécanisme de rétraction du train d’atterrissage vers l’extérieur, qui s’éclipsait entièrement. Cette expérimentation n'eut pas de suite et l'appareil fut reconfiguré en Re.2002 avant d'être utilisé en opérations.

Le MM.7327 fut également le premier exemplaire sur lequel l'axe du moteur fut abaissé pour améliorer la visibilité du pilote. Il effectua son premier vol le 3 février 1943. Les appareils construits par la suite reçurent cette modification, après un délai de plus d'un mois, le temps qu'elle soit prise en compte sur la chaîne de montage.

Le MM.7327 en cours de modification au Reparto Sperimentale de l'usine Reggiane le 12 juillet 1943. Il fut l'unique exemplaire du Re.2002 bis.

Carrière opérationnelle dans la Regia Aeronautica

La 239a sq. du 102° Gr. du St. fut la première unité à recevoir le Reggiane 2002 en remplacement de ses Ju.87. Le 27 décembre 1942, elle fut transférée à Reggio Emilia pour commencer sa transformation. Après des vols d'entraînement sur Fiat G.50 biplace, elle perçut son premier Re.2002 le 27 janvier 1943. Entre février et mars, le nouvel appareil arriva sur le terrain de Lonate Pozzolo où se trouvait la 209a sq. du 102° Gr., dont les pilotes purent à leur tour commencer leur transformation. À la fin du mois de mars, le 102° Gr. comptait 19 Reggiane 2002 (MM.7311 à 7329). Le 17 avril, le 101° Gr. du St. commença également à percevoir le nouvel appareil à Lonate Pozzolo, le cap. Gino Priolo de la 208a sq. étant le premier à le tester. Fin avril, le 102° Gr. avait en dotation 25 exemplaires de l'Ariete II. Le 1er mai, le 5° Stormo Tuffatori en cours de rééquipement sur Re.2002 fut renommé 5° Stormo Assalto.

Durant la période de transformation sur le nouvel appareil, deux accidents mortels furent à déplorer le 31 mars et le 18 mai 1943 à Lonate Pozzolo . Ils étaient dûs à une modification sur la section centrale de l'avion qui fragilisait sa structure, en particulier lors des phases de piqué. Le 19 juin, 10 Re.2002 de la 239a sq. quittèrent Reggio Emilia pour gagner Tarquinia. Le 21 juin, autant d'appareils de la 209a sq. suivirent le même chemin. Le 2 juillet 1943, 11 Reggiane 2002 furent convoyés de Ferrare à Lonate Pozzolo pour compléter la dotation du 101° Gr.

Reggiane 2002 dans le hangar destiné aux essais au sol à Reggio Emilia. Le MM.7350 après un atterrissage sur le ventre le 12 mars 1943. Appareil du ten. Francesco Nei de la 239a sq. accidenté à l'atterrissage le 25 février 1943.
Reggiane 2002 sur le terrain de Reggio Emilia pendant la transformation de la 239a sq. sur le nouvel appareil. Reggiane 2002 de la 239a sq. au roulage à Reggio Emilia. Re.2002 de la 209a sq. à Reggio Emilia en mai 1943 en compagnie d'un MC.202 et d'un Re.2001.

Le baptême du feu eut lieu le 10 juillet, après redéploiement du 102° Gr. avec ses 20 Re.2002 à Crotone, en Calabre, suite au déclenchement de l’opération Husky. Durant ce premier jour de combat, le col. Guido Nobili, commandant du St.Ass, fut abattu sur la rade d’Augusta. Les 12 appareils de la 208a sq. du 101° Gr. gagnèrent à leur tour Crotone le 11 juillet, rejoints par les 12 avions de la 238a sq. le 13 au matin. Le même jour, lors d'une mission sur la côte sicilienne, une bombe de 250 kg d’un Re.2002 toucha le cuirassé HMS Nelson, juste devant la tourelle de 406 mm.  Le navire fut contraint de rentrer à Malte. Deux Re.2002 furent abattus durant cette mission. Le 19 juillet, l'attaque de navires dans la rade d'Augusta coûta aux Italiens la perte de 6 Re.2002 sur les 15 engagés.

Le 3 septembre, jour du débarquement des troupes anglo-canadiennes dans la région de Reggio Calabria, 15 Re.2002, accompagnés de 7 Macchi C.202 et 16 Macchi C.205, attaquèrent des concentrations de troupes entre Archi et Reggio Calabria. Le jour suivant, 17 Re.2002 repartirent au combat, avec la même escorte. Le Re.2002 du magg. Giuseppe Cenni, nouveau commandant du St.Ass, fut abattu par des Spitfire. Il reçut à titre posthume la MOVM.

En deux mois d’opération, sur 56 appareils engagés, 32 furent perdus. En contrepartie, les Re.2002 du St.Ass coulèrent trois navires : le Talamba le 11 juillet, le Fort Pelly le 20, et le Fishpool le 26 du même mois et en endommagèrent trois autres. Le 8 septembre 1943, les 24 Re.2002 du St.Ass encore opérationnels se trouvaient sur le terrain de Manduria.

Appareil de la 208a sq. en escale à Fano lors du transfert vers Crotone. Re.2002 de la 238a sq., 101° Gr.
(crédits photo : M. Gamberini)
Appareil de la 208a sq. accidenté à l'atterrissage à Manduria en juillet 1943.

Au 10 juillet 1943, le 50° St. avait reçu trois Re.2002 en complément de ses effectifs de Fiat G.50 au sein des 158° et 159° Gr. pour la défense de la Sicile. Après la perte de sept appareils lors bu bombardement du terrain de Crotone, les rescapés regagnèrent Lonate Pozzolo fin juillet 1943. Seuls les escadrilles du 159° Gr. (les 389a, 390a et 391a) continuèrent l’entraînement sur Re.2002, le 159° Gr. conservant ses G.50. Au jour de l’armistice, 10 appareils furent saisis par les Allemands sur ce terrain.

Le Re.2002 après le 8 septembre 1943

Le 11 septembre, le St.Ass qui se trouvait sur le terrain de Manduria (Pouille) décida de se mettre à la disposition de l'Aeronautica Cobelligerante. La première action de l'unité contre les Allemands eut lieu le 18 septembre, lorsque deux appareils de la 238a sq. suivis par deux de la 208a sq. et trois de la 239a sq. attaquèrent un torpilleur et des barges de débarquement dans le détroit de Corfou. Ce jour-là, le ten. Vito Valenza fut abattu par la chasse allemande. Les Re.2002 intervinrent également en appui de la garnison italienne de Céphalonie jusqu'au 22 septembre. Début octobre, les Alliés autorisèrent les Italiens à mener des actions au profit des unités isolées en Yougoslavie, actions auxquelles participèrent les Re.2002. Le 22 octobre, le roi Victor Emmanuel III passa en revue le St.Ass sur le terrain de Manduria. Le 13 novembre débuta le transfert du St.Ass à Lecce-Galatina pour regrouper les appareils d'attaque au sol et les chasseurs d'escorte.

En janvier 1944, le 101° Gr. commença sa transformation en groupe de chasse, laissant au seul 102° Gr. l'utilisation des Re.2002 qui poursuivirent leurs actions sur les Balkans. Le 28 janvier, la 239a sq. fut transférée à Palata (Molise) avec sept Re.2002, tandis que la 209a sq. restait à Galatina avec autant d'appareils. Le 18 mars, l'ensemble des 13 Re.2002 en état de vol au sein du 102° Gr. se trouvaient à Palata. Le 10 mai, l'unité partit pour Madonna Nuova (Molise), cinq appareils effectuant le transfert le jour même et sept autres le lendemain. La dernière action de guerre des Re.2002 de l'Aeronautica Cobelligerante se déroula le 2 juin 1943, lors de l'attaque du pont entre Šibenik et Skradin avec des bombes amériacines de 1000 livres. Le 102° Gr. commença à son tour la transformation en groupe de chasse sur Macchi C.202. Les Re.2002 furent reversés à la Scuola Addestramento Caccia de Leverano, où l'en on dénombrait 15 exemplaires au 8 mai 1945. Au total, neuf Re.2002 de l'Aeronautica Cobelligerante furent perdus en opérations de guerre.

Reggiane 2002 de la 239a sq. de l'Aeronautica Cobelligerante. Appareil de l'Aeronautica Cobelligerante en vol. Re.2002 de la 239a sq. de l'Aeronautica Cobelligerante en vol.

Après l’armistice, les Allemands, qui occupaient les usines Reggiane de Reggio Emilia et Caproni de Taliedo, ordonnèrent l'achèvement des appareils de la première commande passée à Reggiane et de 30 exemplaires de la seconde, ainsi que de 70 exemplaires de la commande Caproni. Les bombardements alliés sur l'usine Reggiane les 7 et 8 janvier 1944 limitèrent fortement la cadence de production. Suite aux bombardements, des pièces détachées furent envoyées à l'usine Caproni de Taliedo pour accéler la production. En septembre 1944, les commandes de Re.2002 furent suspendues et les appareils en cours d'achèvement furent démolis en janvier 1945. La Luftwaffe récupéra au total une soixantaine de Re.2002 produits par Reggiane (dont 50 achevés après l'armistice) et 25 par Caproni. Ils furent utilisés dans des missions d’attaque au sol dans le Sud de la France contre la Résistance.

Assemblage de Re.2002 à l'usine Caproni de Taliedo. Chaîne d'assemblage Reggiane après les bombardements des 7 et 8 janvier 1944. Reprise de l'activité à l'usine Reggiane de Reggio Emilia après les bombardements de janvier 1944.
Synchronisation des armes d'un Re.2002 destiné à la Luftwaffe sur le terrain de Taliedo.
(crédits photo : Tanzi)
Re.2002 de la Luftwaffe portant l'immatriculation 5240. Re.2002 "5 rouge" abattu au-dessus d'Amboiras (Limousin) le 16 juin 1944.
(crédits photo : Tanzi)
Récapitulatif de la production
SérieQuantitéDatesMM.UsineRemarques
prototype 1 1940 454 Reggiane, Reggio Emilia -
Série I 100 1942-1943 7309-7408 Reggiane, Reggio Emilia -
Série II 100 1943-1944 8644-8743 Reggiane, Reggio Emilia 40 achevés au 08/09/1943
50 livrés à la Luftwaffe entre 09/1943 et 08/1944
- 60 1944 97901-97960 Caproni, Taliedo 25 livrés à la Luftwaffe
Fiche technique
Longueur 8,165 m
Envergure 11,00 m
Hauteur au sol 3,15 m
Surface alaire 20,4 m2
Masse à vide 2390 kg
Masse maximale au décollage 3240 kg
Équipage 1
Motorisation 1 Piaggio P.XIX RC.45
Puissance nominale : 1160 ch à 4500 m
Puissance au décollage : 1100 ch
Plafon opérationnel 10 500 m
Vitesse maximale 530 km/h à 5500 m
Distance franchissable 1100 km
Course au décollage 168 m
Course à l'atterrissage 255 m
Armement 2 mitrailleuses Breda SAFAT de 12,7 mm (450 et 390 coups)
2 mitrailleuses Breda SAFAT de 7,7 mm (350 et 290 coups)
650 kg de bombes
Profil du prototype MM.454. Profil de Re.2002 de série. Profil de Re.2002 avec axe moteur abaissé.
Prototype MM.454.
(crédits : Angelo Brioschi)
Re.2002 de la 208a sq., 101° Gr. à Crotone en juillet 1943.
(crédits : Angelo Brioschi)
Re.2002 de la 238a sq., 101° Gr. à Lonate Pozzolo en mai 1943.
(crédits : Angelo Brioschi)
Re.2002 du magg. Giuseppe Cenni, 239a sq., 102° Gr. le 28 août 1943.
(crédits : Angelo Brioschi)
Re.2002 de la 239a sq. de l'Aeronautica Cobelligerante en février 1944 à Palata.
(crédits : Angelo Brioschi)
Sources :
  • Tutti gli aerei del Re, Max Vinerba, 2011
  • I caccia Caproni Reggiane 1938-1945, Pietro Prato, Intyrama, 1971
  • Reggiane Fighters in action, George Punka, Squadron/Signal Publications, 2001
  • Caccia Reggiane, I Colori dei caccia Reggiane, Macchine - Piloti - Storie, Ali e colori 6, Paolo Waldis, La Bancarella Aeronautica, 2005
  • Dal RE 2002 al RE 2005, Storia degli aerei Reggiane, Gruppo Caproni, Sergio Govi, Giorgio Apostolo Editore, 1984
  • Fotoalbum "Reggiane", 320 immagini inedite degli aerei Reggiane Gruppo Caproni, Sergio Govi, Giorgio Apostolo Editore, 1986
  • Dimensione Cielo Caccia Assalto 2, Emilio Brotzu, Michele Caso & Gherardo Cosolo, Edizioni Bizzarri, 1971
  • Courage Alone, Hikoki Publications, Chris Dunning, 1998
  • Regia Aeronautica Italiana, The Royal Italian Air Force 1923-1945, Spencer Anthony Coil & Renato Zavattini, Schiffer Military History, 2009
Pour reproduire cet appareil :
FabricantÉchelleRéférence et désignationGalerie
Supermodel 1/72 004 Reggiane Re.2002 Ariete Maquette d'Aymeric Lopez
Alitaliane 1/72 72010 Reggiane Re.2002 Ariete -
Classic Airframes 1/48 0456 Regiane Re.2002 Ariete -
Italeri 1/48 2670 Re.2002 Ariete -

Réagissez à cet article
Pas de commentaire

Lu 9435 fois Dernière modification le jeudi, 26 décembre 2013 11:51

Sujets associés